fiches de l'écurie Ensign

2014 ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ
Fondateur

Morris Nunn
Descriptif Statistiques
  • Grand prix :
  • Saison :
  • Pilotes :
  • Moteur :
  • Modèle :
  • 99
  • 10
  • 27
  • 1
  • 9
  • Meilleurs classement :
  • Victoire :
  • Pole :
  • Meilleurs tours :
  • Podium :
  • Points :
  • 10éme en 1977
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 19
Nationalité Premier GP Dernier GP
Angleterre France - 1973 Italie - 1982
Duo de pilotes
1973 Von OPEL Rikky
1974 Schuppan Vern
1975 Amon Chris Van Lennep Gijs Wunderink Roelof
1976 Amon Chris Binder Hans Ickx Jacky
1977 Ickx Jacky Regazzoni Clay Tambay Patrick
1978 Daly Derek Ertl Harald Ickx Jacky Leoni Lamberto Lunger Brett Ongais Danny Piquet Nelson
1979 Daly Derek Gaillard Patrick Surer Marc
1980 Lammers Jan Lees Geoff Needell Tiff Regazzoni Clay
1981 Salazar Eliseo Surer Marc
1982 Guerrero Roberto
Graphiques



Les monoplaces
Biographie

"Mo" Nunn , ancien pilote de Formule 3, crée sa première monoplace de F3, la LNF1, en 1970. Elle remporte 3 courses durant sa première saison, puis 10 courses la saison suivante, notamment aux mains du pilote liechtensteinois Rikky von Opel, héritier de la famille Opel. En 1973, grâce aux subsides de von Opel, Ensign s'engage en Formule 1.

Von Opel fait débuter la N173 au GP de France 1973. Il ne dispute que 6 Grands Prix (sans point marqué) dans la saison car la voiture n'est pas performante. Il décide toutefois de poursuivre le pari de la Formule 1 avec Nunn en 1974. La N174 est une version améliorée de sa devancière, mais n'est pas plus performante. En cours de saison, von Opel quitte l'écurie qu'il a contribué à lancer en F1 pour trouver refuge chez Brabham. Nunn ne se décourage pas, trouve le soutien de Théodore "Teddy" Yip, engage des pilotes payants comme Vern Schuppan ou Mike Wilds puis négocie un florissant contrat de sponsoring avec la firme hollandaise de fabrication de systèmes d'alarme HB Bewake. Seul Schuppan parvient à s'extraire des qualifications pour se classer 15e au Grand Prix de Belgique. Ensign n'a toujours pas inscrit de point au championnat du monde.

Faute d'un budget suffisant, Nunn doit engager la N174 au championnat 1975. Elle n'est remplacée par la N175 qu'au Grand Prix de France. Celle-ci est confiée à Gijs van Lennep qui parvient, au Grand Prix d'Hockenheim, à offrir le point de la 6e place à son écurie. Mais HB Bewake et Mo Nunn entrent en conflit pour non-respect de certaines clauses financières quant au contrat publicitaire : Nunn perd son procès et n'a pas d'autre moyen, pour dédommager son ex-sponsor, que de lui céder ses monoplaces. HB Bewake hérite donc des Ensign N175 et décide de monter sa propre écurie de course, Boro. La N175, désormais Boro 001, est engagée au championnat du monde 1976.

En 1976, Chris Amon qui a rejoint Ensign courant 1975, termine 5e d'un Grand Prix hors-championnat, la Race of champions. Lorsqu'il dispose enfin de la nouvelle N176, il réalise des performances honorables compte-tenu de la valeur de sa monoplace. Il décroche même une 5e place en Espagne. Mais Amon stoppe sa carrière suite à l'accident de Niki Lauda et Jacky Ickx le remplace. Le pilote belge ne rencontre aucun succès, pire, il se blesse assez gravement en fin de saison.

En 1977, les pilotes Ensign sont Clay Regazzoni et Patrick Tambay. Grâce à eux, l'écurie progresse plus vite que jamais en 4 ans. La N177 se classe dans les points à 6 reprises au cours de la saison. Elle obtient son meilleur classement au championnat avec 10 points et la 10e place finale. Mais il est dit que cette écurie n'est pas destinée à briller en Formule 1 : Nunn est en proie à des difficultés financières telles qu'il n'est pas en mesure de concevoir une nouvelle monoplace pour la saison suivante.

En 1978, Ensign aligne donc la vieille N177 et la confie à toute une série de pilotes payants débutants (dont Nelson Piquet, Danny Ongais et Derek Daly). Les résultats contrastent bien évidemment avec ceux-de l'année précédente. Daly ne sauve l'honneur qu'en toute fin de championnat en terminant 6e au Canada.

Pour 1979, Ensign conçoit une monoplace révolutionnaire, la N179, qui dispose d'un système de triple radiateurs en position frontale, censés accroître le refroidissement du moteur Cosworth. Ce système n'est pas efficace et provoque de surcroît une augmentation de la température du cockpit, ce qui nuit aux performances de Daly et de Marc Surer. La monoplace ne parvient à se qualifier qu'à quatre reprises, sans résultat notable. En 1980, la N180, plus conventionnelle, ne permet pas non plus aux pilotes de se distinguer en course. Si la monoplace est qualifiée à 9 reprises, ni Reggazzoni, de retour, ni Jan Lammers, entre autres, n'inscrivent de point. Reggazzoni est même victime d'un terrible accident alors qu'il pointait à une inespérée 4e place de la quatrième manche de la saison, le Grand Prix des USA Ouest, disputé dans les rues de Long Beach : victime d'une défaillance de ses freins au bout de la longue ligne droite du circuit, il s'engouffre dans une échappatoire, où se trouve déjà immobilisée la Brabham de Ricardo Zunino. Après un premier choc avec la Brabham, l'Ensign percute avec une rare violence un muret de béton. Sérieusement touché à la colonne vertébrale, Regazzoni est relevé paraplégique, contraint de passer le restant de ses jours dans un fauteuil roulant.

Après deux saisons vierges de tout point, Marc Surer, lui-aussi de retour chez Ensign, brise le signe indien en signant le meilleur tour du Grand Prix du Brésil 1981. Il termine même à la 4e place au volant de la N180B. La spirale infernale semble s'inverser lorsque Surer termine 6e à Monaco et est imité par son coéquipier Eliseo Salazar en Hollande.

Mais Ensign n'arrive pas à aligner deux saisons satisfaisantes : comme en 1978 après une belle campagne 1977, 1982 est une année difficile, Nunn ne trouvant pas un budget pour concevoir une monoplace plus évoluée que la N180b. Le pilote payant Roberto Guerrero n'a pas le niveau pour faire évoluer favorablement la monoplace N181.

A la fin de la saison, "Mo" Nunn revend son châssis et ce qu'il reste de son écurie à son vieux complice Teddy Yip. Celui-ci retourne une nouvelle fois en Formule 1 en 1983 avec son écurie Theodore, mais conserve la dénomination "officielle" des machines de Nunn en engageant une Theodore N183. Johnny Cecotto marquera un point lors du Grand Prix de Long Beach avant que Yip n'abandonne à son tour la Formule 1.

 

espace pub

Page générée en 0.010883 secondes
Copyright: MaxiF1 © 2009 - Tous droits réservés
Intégration XHTML / CSS: Decoupe-fr.net